Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require_once() (line 3066 of /home/jpfelix6/www/includes/bootstrap.inc).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 113 of /home/jpfelix6/www/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

Accueil

Qu’est-ce qu’un presse-papier ?

  Un presse-papier est un objet en verre ou en cristal collectionné à travers le monde entier pour ses qualités esthétiques. Il serait hasardeux d’en affirmer l’origine précise car les techniques mises en œuvre pour aboutir au résultat tel que nous le connaissons actuellement trouvent leurs origines tant dans la Rome antique (millefiori, techniques du doublage et de l’intaille) qu’en Italie (verres à latticino de la renaissance), qu’en Angleterre (sulphures), ou encore en Bohème (verres colorés et taillés).

Photo indisponible
Figure 01 Figure 02 Figure 03 Figure 04 Figure 05

  Le presse-papier sous la forme qui nous intéresse a connu son âge d’or en France à partir de 1845 avec les cristalleries de Saint-Louis, de Baccarat, de Clichy et de Pantin. Conçu au début comme un objet de luxe très complexe, il s’est rapidement simplifié pour toucher toutes les couches de la population. Certaines techniques se perdent déjà à la fin du XIXème siècle.

  Il serait réducteur de penser que seule la France a produit des articles dignes de l’attention des collectionneurs. Des presse-papiers de grande qualité ont également été produits en Angleterre, aux Etats-Unis, en Allemagne… qui ont juste moins la faveur du public français.

 

Quels presse-papiers collectionner ?

  Il y a autant de collections que de collectionneurs. Si les plus belles boules de la période classique atteignent des prix inaccessibles au commun des mortels, la valeur (toute relative) d’un presse-papier ne doit jamais être le mobile de la collection. Il faut d’abord acheter avec son cœur et garder à l’esprit que posséder n’est pas une fin en soi.

  Murano produit des pièces esthétiquement très réussies qui se trouvent pour quelques euros ou dizaines d’euros.

  Maintenant si votre aïeul a travaillé à la cristallerie de Baccarat ou si la rareté des pièces de Bacchus éveille votre esprit chineur (et globetrotteur), il n’y a rien à y redire non plus.

 

Pourquoi une association de collectionneurs ?

  Nous vivons une époque où l’information est facilement disponible… mais également inaccessible car noyée au milieu de millions d’autres. Qui ne sait pas qu’un presse-papier s’appelait en fait serre-papier jusqu’au milieu des années 1850 ne trouvera aucune information avant cette date. Chercher tout seul, c’est souvent ne rien trouver ou réinventer le monde.

  Qui peut dire avec certitude qu’une pièce est de telle ou telle cristallerie, ou que telle autre est en fait un faux produit en Chine au milieu du XXème siècle ? Seules quelques personnes spécialisées sauront apporter des éléments de réponse.

  Quelle est la valeur de telle boule ? Nombre de marchands ou d’antiquaires qui se disent spécialisés (ou non) en verreries en savent moins que vous qui explorez ce site. La boule que vous cherchez à vendre sera souvent de piètre qualité et d’une origine incertaine, mais dès qu’elle sera dans les mains du marchand du temple, elle deviendra une rareté que la meule du polisseur n’aura pas retouché, provenant – juré craché – de la plus grande cristallerie de tous les temps… sans qu’aucun certificat de sa main ne l’atteste jamais ! La valeur d’une boule, c’est en réalité la somme qu’un acheteur est prêt à dépenser pour l’acquérir, ni plus ni moins. Ceux qui ont manipulé des dizaines (voire des centaines) de boules et qui ont lu, étudié, analysé et comparé sauront vous donner des repères.

  Se regrouper en association, c’est partager avec plaisir ses connaissances, recevoir et donner. Trouver la boule qui nous manque à un prix raisonnable ou réaliser correctement sa collection.

  Pour nous rejoindre cliquez ici.

 

ILLUSTRATIONS

 

  • Figure 01

Alexandrie, période romaine, IIIème s. av. JC, Ier s. ap. JC

Fragment de coupe composé de bonbons de type millefiori englobés dans un fond bleu.

Source : British Museum (Royaume-Uni)

 

  • Figure 02

Italie IIIème s. av. JC, Ier s. ap. JC

Plaque de verre composée de verre bleu doublé de verre blanc et taillé comme un camée. Cette plaque décorait probablement un meuble en bois. La technique du verre doublé a été redécouverte au XIXème siècle.

Source : Musée Archéologique de Naples et Pompéi (Italie)

 

  • Figure 03

Italie ou Pays-Bas début XVIIème

Gobelet à façon de Venise.

Source : Vente 7880 Christies Londres (Royaume-Uni)

 

  • Figure 04

Falcon Glassworks of Apsley Pellatt & Co., Londres vers 1821

Plaque à incrustation de Sulphure.

Source : Corning Museum of Glass (Etats-Unis)

 

  • Figure 05

Johannesbad, Bohême, XIXème

Verre doublé, taillé et peint.

Source : Musée des Civilisations et de l’Europe et de la Méditerranée (France)